AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
UNE PARTIE DES CODES APPARTIENT A CAMILLE (WILD DRAGON) ET LE HEADER A ERIKOIEN
FORUM FOUTOIR

Partagez | 
 

 marley kerrigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : là où on fait des quiches lorraines
Age : 21

MessageSujet: marley kerrigan   Ven 14 Fév - 17:29

« Marley s’assit sur le fauteuil que le docteur lui avait proposé vingt secondes plus tôt. Elle soupira, laissant transparaître son impatience de sortir de ce bureau. Ce n’était pas comme si elle en avait besoin de toute façon.
- Je suis ici pour faire plaisir à ma mère, c’est tout, dit-elle en passant une main dans ses cheveux. J’ai besoin de personne, je vais très bien malgré ce qu’elle pourrait penser. C’est pas une dépression de rien du tout qui date de l’année dernière qui a de quoi vous inquiéter.
Elle paraissait si froide aux premiers abords que le psychologue eut envie de la faire sortir de son bureau. Il savait très bien que ce n’était pas elle qui avait prit rendez-vous, ou du moins si c’était le cas, elle l’avait prit à contre cœur. Le docteur s’installa en face de Kerrigan, puis finit par saisir son calepin et des lunettes qu’il mit au bout de son nez, lui donnant un air d’intellectuel dont Marley rigolait intérieurement.
- Une dépression peut cacher beaucoup Mademoiselle Kerrigan : une tendance suicidaire, une addiction à certains produits, une maladie mentale… lui énuméra-t-il en agitant sa main, avec une voix douce et rassurante.
- Sincèrement et sans vouloir vous vexer, répliqua-t-elle en le regardant méchamment, je pense que si vous aviez eu un cancer à vingt-trois ans et que vos chances de survies étaient aussi minces que ça, vous auriez aussi fait une petite dépression.
Le médecin haussa les sourcils, comme déjà exaspérée par sa nouvelle patiente. Il prit le dossier médical de Kerrigan qu’on lui avait remis un peu plus tôt et le feuilleta, laissant Marley s’exaspérer elle aussi : ouais, plus vite ça serait fait, mieux ce serait. De toute façon, elle était sûre d’avoir une santé mentale de plomb et personne ne lui ferait changer d’avis. On ne faisait pas changer d’avis la princesse capricieuse qu’elle était depuis sa plus tendre enfance : ce que Marley veut, Marley obtient. Et dans ce cas là, Marley obtiendra la confirmation qu’elle allait parfaitement bien.
- Vous avez voulu arrêter votre traitement ; cela peut, comme je vous l’ai dit, relater d’une tendance suicidaire, d’un dégout de la vie…
Marley leva les yeux aux ciels. Elle semblait croire que le psy n’aurait même pas du parler de ça. Pour elle, il était bien sûr évident qu’elle n’avait aucune tendance suicidaire, du moins plus maintenant. Même si pour elle, vouloir se laisser mourir parce que les médecins ne cessaient de répéter qu’elle n’avait que très peu de chances de sortir vivante de sortir vivante de l’hôpital, n’était pas une sorte de suicide.
- Si j’avais vraiment des tendances suicidaires, j’aurais fait ça entre guillemets comme tout le monde, c’est-à-dire quand j’avais quatorze ou quinze ans. Sauf que je ne suis pas comme tout le monde.
Il n’y avait rien de prétentieux là dedans, au docteur de le comprendre. Même si Marley était une sorte de princesse, la prétention c’était pas son truc. Non, il fallait juste que le type en face d’elle comprenne qui elle était ; qu’il comprenne qu’elle avait crevé le petit écran de ses cinq à ses vingt deux ans et que par conséquent, elle ne pourrait jamais se considérer comme tout le monde.
Le psychologue attendait qu’elle continue sa phrase, comme s’il avait pré-sentit que cette jeune femme était bavarde et prête à tout pour le contredire.
- J’veux dire que j’ai jamais eu envie de me bourrer de somnifères pour en finir, parce que rien ne m’y a jamais poussé, rajouta Marley en prenant son inspiration avec cet air blasé qui lui était propre. C’est moi qui mettais du beurre dans les épinards et c’est moi qui aie permis à une mère célibataire, qui était la mienne, de se sortir du pétrin tout ça juste en récitant un texte devant une caméra et en faisant profiter de mon joli minois aux trois quarts des australiens possédants une télé. J’ai tiré une certaine « gloire » de ce métier et j’ai offert à la personne à qui je dois tout une situation plus que confortable. Je ne vois pas ce qui aurait pu me pousser à me suicider.
- Je ne vous parle pas de vos années de gloire dont j’ai la connaissance Mademoiselle Kerrigan, répondit le psychologue avec son ton doux. Ces années sont derrières vous, la santé mentale que vous deviez entretenir à cette époque aussi d’ailleurs. Quelque chose a stoppé la petite star que vous étiez, quelque chose a voulu vous tuer et vous avez voulu le laisser faire. Autant dire que sans l’obstination de votre mère vous ne seriez pas là.
Marley leva les yeux aux ciels. Elle sentait presque du mépris de la part de son médecin à son égard. En même temps, elle avait de quoi être énervante, avec ses airs de mademoiselle-je-sais-tout qui ne veut rien admettre.
- Au final, je me suis battue et, Dieu merci, je suis vivante aujourd’hui.
- Vous êtes heureuse d’être en vie à ce jour Mademoiselle Kerrigan ?
- Oui.
Son hochement de tête ainsi que la certitude qui pouvait se voir à vingt kilomètres sur son visage faisait office de preuve. Kerrigan était sincère. Et même si elle savait qu’elle ne retrouverait pas sa situation professionnelle qu’elle avait abandonnée deux ans plus tôt ainsi que sa popularité –qu’elle n’était pas moins mécontente de laisser-, elle était heureuse de compter parmi les vivants. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doiwannaknow.frbb.net

Admin
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : là où on fait des quiches lorraines
Age : 21

MessageSujet: Re: marley kerrigan   Ven 14 Fév - 17:29

Elle déteste son prénom, et trouve honteux qu’un film (et donc un chien) porte le même nom qu’elle + Marley n’a jamais mis un pied dans une école, qu’elle soit publique ou privée : sa mère lui a toujours fait l’école à domicile + Marley a toujours pourtant été une bonne élève : elle avait de grandes capacités intellectuelles et possède une grande mémoire lui permettait de retenir des répliques et des dates importantes sans prendre aucune note. + Elle a un rituel pour s’endormir : elle doit obligatoirement avoir SON oreiller, écouter pendant vingt minutes une playlist confectionnée par ses soins et être dans le noir le plus profond. Sans ces conditions, elle est dans l’impossibilité de dormir + Elle a presque oublié son second prénom qui est celui de la mère à force d’être uniquement créditée« Marley Kerrigan » dans les génériques. Peu de personnes sont au courant qu’elle en a un d’ailleurs + Sans sa mère, elle serait sûrement encore en train de faire des études, elle aurait voulu devenir médecin, mais ça : c’était avant de rentrer à l’hôpital + elle aimait le soleil, mais ça c’était avant + Son job d’actrice ne lui manque pas du tout, de toute façon c’était sa mère qui voulait qu’elle fasse ça. + Elle n’a jamais toucher à la cigarette et ne veut pas y retoucher : elle ne veut pas prendre le risque de chopper un autre cancer (il en est de même pour l’alcool). + Elle a été la princesse de sa maman célibataire, la princesse des plateaux, Marley a pourtant eu du mal à devenir une princesse à l’hôpital + Il arrive encore que les gens se retournent sur elle dans la rue et l’accostent : elle déteste ça au plus au point. + Elle fait preuve d’une impulsivité et d’une brutalité monstre quand on la provoque, ça lui a d’ailleurs valu quelques ennuis + On lui a souvent reprocher son égoïsme et sa radinerie : une des seules personnes avec qui elle arrive à ne pas être comme ça est sa mère + Ne sort jamais sans sa tablette tactile et son smartphone : c’est une addicte aux nouvelles technologies + Elle abandonne souvent trop vite, et sans le soutien de sa mère : elle aurait sûrement fichu son traitement en l’air, partant pessimiste quant à ses chances de survivre au cancer. + Si sa mère a choisi de l’installer à Rockhampton, c’est parce que la grand-mère de Marley y vit. + Des extensions lui permettent bien évidemment de posséder la longueur de cheveux qu'elle a actuellement.


On a découvert à Marley Kerrigan plusieurs grains de beauté inquiétants le 8 juillet 2011 lors d’une banale visite chez le médecin. Plusieurs tests et consultations ont permis de confirmer, le 3 septembre 2011 ce que les médecins redoutaient : le cancer de la peau. Après plus d’entretiens, Marley apprit qu’il s’agissait plus exactement d’un mélanome. Celui-ci avait déjà eu le temps de se développer, entrainant notamment des métastases. Verdict sans appel : pas questions de passer par la chirurgie ou la radiothérapie, c’était immédiatement la chimiothérapie qui était préconisée bien que Marley ait peu de chances de s’en sortir.
Si celle-ci hurla que « de toute façon toutes ces conneries n’arrivent qu’à moi » et céda à la colère plutôt qu’aux larmes, sa mère devint enfin responsable pour ainsi dire et choisit d’envoyer sa fille dans le Queensland et de stopper sa carrière pour l’instant : préférant mettre toutes les chances de guérison du côté de sa fille –même si celle si avait moins de 30% de chance de s’en sortir d’après les médecins. Marley se fichait de son traitement et estimait d’ailleurs qu’il était préférable de l’arrêter puisqu’elle allait de toute façon mourir. Son pessimiste était une sorte d’indignation et de lassitude : ouais, elle faisait tout pour tout bien faire et la vie lui balançait ça dans la figure. Elle fit d’ailleurs plusieurs crises de nerfs, et une sorte de mini-dépression.
Le 18 novembre 2012, les médecins déclarèrent –officiellement- qu’après un peu plus d’un an de traitements, Marley était parvenue à vaincre le cancer.



DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Brisbane, le 27/05/1989
ÂGE: vingt quatre ans
NATIONALITÉ: australienne
GROUPE SANGUIN: A+
MÉTIER OU ÉTUDES: ex-actrice & à la recherche d'un nouvel emploi
ORIENTATION SEXUELLE: bisexuelle refoulée
STATUT: célibataire
SITUATION FINANCIÈRE: aisée
GROUPE: glory in illness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doiwannaknow.frbb.net
 

marley kerrigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salut, c'est Eddy Marley, le plus grand fêtard d'Europe!
» Bob Marley - A Lalala Long
» Thème LBP pour Chrome
» Dessins à la main.
» [Codex] Starcraft !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maybe I'm Too Busy Being Yours To Fall for Somebody New. :: Votre 1ère catégorie :: Fiches-